Déjà une année...

L'Epopée industrielle du massif des Vosges

est paru il y a un an...

et Novembre 2020 est au milieu de

la pandémie !

Depuis la parution de mon dernier livre (le suivant est bien avancé), l'ensemble des présentations du livre "L'épopée..." et des salons prévus au printemps 2020 a été suspendu par les autorités publiques en raison de la crise de la Covid-19, et les librairies fermées.

Comme auteur et comme lecteur j'avoue ne pas avoir compris pourquoi l'Etat avait imposé cette diète livresque à tous les Français, fans de découvertes et de curiosités. Si j'entends bien et comprend tout aussi bien les propos sanitaires, -encore faut-il se poser un certain nombre de questions de cohérence lorsqu'on est décideur public-, j'ai du mal à entendre en quoi l'accès aux livres et aux libraires posent un problème sanitaire... J'entends déjà les litanies du chœur des "bonnes âmes" me renvoyer à mon irresponsabilité patente...

Certains me diront  qu'il faut relire les livres alignés sur les rayons de la bibliothèque que tout passionné possède. Soit, c'est ce que je fais tout au long de l'année selon le temps, mon état d'esprit du moment, les difficultés ou les joies de l'existence. je relis actuellement le théâtre de Sophocle, non pas pour faire pédant mais parce ce qu'il y a trente-cinq que je ne l'ai pas fait. Je me  souviens avec plaisir des cours de Pierre Carlier à Strasbourg, lui qui finit par franchir la crête des Vosges pour enseigner à l'université de Nancy. Car c'est une erreur de ne pas relire les grands classiques... Et c'est passionnant de se replonger dans les "humanités", autrefois le socle du savoir en France, comme cela le reste en Italie, en Allemagne, en Suisse ou en Autriche. Ainsi défilent les pièces du dramaturge grec : Antigone, Electre et Œdipe. "Le" ou la Covid-19 a donc aussi du bon grâce au confinement... et seulement pour cela !

Mais nos amis libraires indépendants ne sauront trop se satisfaire longtemps de l'unique relecture des bibliothèques privées, puisque les "publiques" sont à nouveau fermées. "Les métiers du livre" comme l'on dit, souffrent depuis des  années de la soit disant baisse du "lectorat". Et l'on publie toujours plus de livres !  Grâce à eux ici  dans les Vosges comme ailleurs en Alsace ou en Lorraine, ils constituent un maillon essentiel de contact et de proximité, bien au-delà des plateformes et de e-commerce qui broient tout sur leur passage. Car le contact et la rencontre doivent  rester le cœur vivant de toute humanité.

Qu'il s'agisse d'ouvrages d'histoire ou de nature, de textes de fonds ou de photographies sur notre cher massif des Vosges, de tragédies grecques ou de littérature chinoise, de grâce, laissons les citoyens lire !

 

Et commerce essentiel ou pas, soutenons nos libraires !

 

 

Bonnes lectures à tous !

Damien Parmentier

15 Novembre 2020

"Un classique est un livre qui n'a jamais fini de dire ce qu'il a à dire"

Italo Calvino

 

 

"Il est dangereux de lire trop de livres"

Mao Ze Dong (毛澤東)

 

Parmentier-Damien-Vosges---Massif-D-histoire-Terre-De-Liberte-Livre-896582816_ML